David Abramovitz - Biographie
ACCUEIL  •  PHOTOS  •  DISCOGRAPHIE  •  AUDIO & VIDÉO  •  CONTACT HOME  •  PHOTOS  •  DISCOGRAPHY  •  AUDIO & VIDEO  •  CONTACT


Diplômé d’une licence de Musicologie à Princeton University et d’une maîtrise de piano à la Manhattan School of Music, David Abramovitz, né à New York, s’installe en Europe. Il se perfectionne en Italie aux côtés de Bruno Canino et rejoint en France Nadia Boulanger.

Son toucher exceptionnel lui ouvre les portes du Théâtre des Champs-Elysées, de la Salle Gaveau ainsi que la voie des ondes sur Radio-France et à la télévision. Fréquemment invité en Finlande, en Allemagne, en Espagne et en Suisse, ce soliste européen se produit également à New York et San Francisco, à Sydney, Nouméa, Wellington, autant qu’avec les orchestres de l’Opéra de Zurich, de la Ciutat de Barcelona et celui de Palma de Mallorca. Les échos de la presse en sont élogieux, de Telerama («...l’attention au coloris et au galbe, le souci du vrai chant. ») au New York Times («...interpretations bristling with energy and intelligence ») en passant par La Vanguardia (« una versión exquisita »).

Passionné par la voix, il accompagne les plus grands chanteurs : Hans Hotter, June Anderson, Hugues Cuenod, Régine Crespin, Gérard Souzay, Edita Gruberova, Frederica von Stade, Bernard Kruysen, Mady Mesplé, Lucy Shelton… Les jeunes chanteurs font désormais appel à lui : Natalie Dessay, Claire Brua, Elizabeth Vidal, Laurent Naouri, Anna Caterina Antonacci, Cécile Perrin... Il est également sollicité par Renata Scotto, Gina Cigna, Gérard Souzay et Jean Fournet pour accompagner leurs master-classes. Ses compétences musicales et linguistiques (5 langues parlées) lui valent en outre d’être un chef de chant apprécié à l’Opéra Bastille, à l’Opéra de Montpellier, à l’Opéra Studio de Zurich, à l’Ecole de l’Opéra de Paris, à l’Opéra de Los Angeles et au CNIPAL de Marseille. En 2006, il était le directeur musical d’une nouvelle production des « Liaisons dangereuses » de Claude Prey à l’Opéra de Metz.

Avec Cathy Berberian, il sillonne les scènes européennes avec « De Monteverdi aux Beatles ». Ce plaisir de la rencontre entre théâtre et musique se renouvelle avec les oeuvres de Chopin dans Nocturne for Lovers aux Festivals de Chichester et de Melbourne avec Leslie Caron sur des textes de George Sand . On le retrouve avec Schubert et ses poèmes au Théâtre Molière à Paris avec le baryton Gérard Theruel et le comédien Marc Chouppart et en compagnie de Pierre Danais sur des textes de Marcel Proust à la Comédie des Champs-Elysées. Aujourd’hui, il accompagne le très parisien spectacle l’Amour au passé défini dont l’insolence et l’humour, distillés par Denise Bahous, en font « un récital jubilatoire ». L’enregistrement de ces succès de la chanson française du début du siècle, sous le nom de Chansons lestes et féroces (Ed. Mandala), est remarqué par la presse qui note son « piano inventif et poétique ».

Il a également enregistré des mélodies de Sauguet pour Sonpact, de Poulenc avec Laurent Naouri pour Harmonic Records, l’intégrale des mélodies de Ravel (avec Inva Mula, Valérie Millot, Claire Brua, Laurent Naouri et Gérard Theruel) chez Naxos et des mélodies de Fauré (avec Claire Brua et Laurent Naouri) chez Sanctuary/Resonances, ainsi qu’un cycle de mélodies de Bruce Saylor pour Cri et le concerto de Joan Guinjoan avec l’Orchestre de Barcelone et National de Catalogne sous la direction d’Ernest Martínez Izquierdo pour Harmonia Mundi. Ce même orchestre l’a invité à se produire dans une série de concerts pendant la saison 2005-06 dans un programme Fauré. Au printemps 2006 il était à Tokyo avec la soprano Hiromi Omura, au Louvre avec Paul Groves et Laurent Naouri puis à Radio France avec Anna Caterina Antonacci.

Ces dernières saisons David Abramovitz a été au Japon en tournée avec le contre-ténor Dominique Visse, joué en récital à Paris à la Fondation Heinrich Heine, participé à un hommage au philosophe et compositeur Paul Natorp à Berlin en compagnie de ses arrière-petits-fils.
Il a été également la cheville ouvrière d’un grand concert au Théâtre des Champs-Elysées en mars 2009 pour la recherche sur le cancer du sein en compagnie de Felicity Lott, Rosemary Joshua, Violeta Urmana, Stefano Secco, Sandrine Piau, Joyce DiDonato, Laurent Naouri, Ferruccio Furlanetto, Olivier Lallouette, Salome Haller, Sylvie Valayre, Jean-Philippe Lafont, Alfredo Nigro, Mireille Delunsch et le Trio Wanderer.
A la suite de ce concert, il a enregistré un disque de mélodies de Tosti avec Stefano Secco qui sortira au printemps 2011 chez Naxos, et participé à un concert en hommage à la Malibran avec Anna Kasyan, Jean-Marc Phillips et Eve Ruggiéri au Festival d’Antibes.
En 2010, il s’est produit au Musée d’Orsay avec Laurent Naouri et donné des récitals en soliste (dans un programme de valses) à Vichy, Paris et León.
David Abramovitz, born in New York, holds a Bachelor’s Degree in musicology from Princeton University and a Master’s Degree in piano from the Manhattan School of Music. He later pursued his studies with Bruno Canino in Italy and Nadia Boulanger in Paris before settling there definitively in 1977.

His exceptional touch has opened the doors of the Théâtre des Champs-Elysées and the Salle Gaveau in Paris as well as radio and television stations in France. Often invited to Spain, Germany, Finland and Switzerland, he has performed as well in New York, San Francisco, Nouméa, Sydney, Wellington, and with the Ciutat de Barcelona, Ciutat de Palma de Mallorca and Zurich Opera House orchestras. His performances have been greeted by enthusiastic press notices, from Telerama (“his attention to coloring and shaping phrases and his care for the singing line”) to the New York Times (“interpretations bristling with energy and intelligence”) and La Vanguardia (“an exquisite version”).

A passionate lover of singing, he has accompanied the greatest singers in the world : Hans Hotter, Régine Crespin, Gérard Souzay, Rita Gorr, Mady Mesplé, Edita Gruberova, Frederica von Stade, Bernard Kruysen, Lucy Shelton… He has been equally in demand by the later generation of singers : Natalie Dessay, Laurent Naouri, Anna Caterina Antonacci, Paul Groves, Elizabeth Vidal, Claire Brua, Cécile Perrin… His musical and linguistic talents (he speaks five languages) have made him a much sought-after coach for the operas in Montpellier, Paris, Los Angeles, Nancy, as well as the Paris Opera School, the Zurich Opera Studio and the CNIPAL in Marseille. In 2006 he was music director of a new production of Claude Prey’s “Les Liaisons dangereuses” at the Metz Opera.

With Cathy Berberian he toured all over Europe in a program called “From Monteverdi to the Beatles”. This pleasure of the meeting of theatre and music was renewed with “Nocturne for Lovers” where he played Chopin to the George Sand of Leslie Caron at the Chichester and Melbourne Festivals, in « Schubert and his poets » at the Théâtre Molière in Paris with Gérard Theruel and Marc Chouppart, and as partner to Pierre Danais in a Proustian soirée at the Comédie des Champs-Elysées in Paris. He now participates regularly in the very “Parisian” show “L’Amour au passé défini” with the irresistible Denise Bahous. Their CD of the best-known songs of the Belle Epoque for Mandala Records, « Chansons lestes et féroces » met with great praise from the critics who cited his “inventive and poetic piano playing”.

Other recordings include the songs of Henri Sauguet for Sonpact Records, the complete Ravel songs for Naxos (with Laurent Naouri, Valérie Millot, Inva Mula, Claire Brua and Gérard Theruel), a Fauré recital with Claire Brua and Laurent Naouri for Sanctuary/Resonances, a Bruce Saylor song cycle for Cri and the Concerto for piano and orchestra of Joan Guinjoan with the Orquestra de Barcelona i Nacional de Catalunya conducted by Ernest Martinez-Izquierdo for Harmonia Mundi. The same orchestra re-invited him to perform during the 2005-06 season in a Fauré program. In the spring of 2006 he performed in Tokyo with Hiromi Omura, at the Louvre with Paul Groves and Laurent Naouri and at Radio France with Anna Caterina Antonacci.

During the last few seasons David Abramovitz was on tour in Japan with the countertenor Dominique Visse, gave a recital at the Fondation Heinrich Heine in Paris, participated in a concert-homage to the philosopher and composer Paul Natorp in Berlin in the company of his great-grandchildren.

He was also the pillar of an important benefit concert at the Théâtre des Champs-Elysées in March 2009 for breast cancer research along with Felicity Lott, Rosemary Joshua, Violeta Urmana, Stefano Secco, Sandrine Piau, Joyce DiDonato, Laurent Naouri, Ferruccio Furlanetto, Olivier Lallouette, Salome Haller, Sylvie Valayre, Jean-Philippe Lafont, Alfredo Nirgro, Mirelle Delunsch and the Trio Wanderer. Following this concert he recorded an album of songs by Tosti with Stefano Secco which will be released by Naxos in the spring of 2011, and participated in the concert celebrating Maria Malibran with Anna Kasyan, Jean-Marc Phillips and Eve Ruggiéri at the Antibes Festival.
In 2010 he performed with Laurent Naouri at the Musée d’Orsay and gave a series of solo recitals (in a program of waltzes) in Vichy, Paris and León.
ACCUEIL  •  PHOTOS  •  DISCOGRAPHIE  •  AUDIO & VIDÉO  •  CONTACT HOME  •  PHOTOS  •  DISCOGRAPHY  •  AUDIO & VIDEO  •  CONTACT